Le Groupe "Parrot" à Loubéjac

LE GROUPE "PARROT" À LOUBEJAC

Monsieur PARROT était instituteur en 1939 à l'école de LOUBÉJAC en Dordogne, il a organisé un maquis, de nombreux jeunes de la commune de SAUVETERRE toute proche, se sont engagés dans ce maquis. Il semble qu'il se soit formé au château de SERMET situé sur la commune de LOUBÉJAC. Ce château appartenait à un couple d'Anglais avec qui monsieur PARROT devait être en contact car les chefs étaient installés dans le château, les maquisards dans les prés alentours.

Loubéjac en Dordogne
Loubéjac en Dordogne - Photo Livio Dalle-Grave
Sept à huit parachutages ont eu lieu près du château d'après les témoignages de maquisards qui en faisaient partie, la phrase entendue sur les ondes de la B.B.C. étaient.: "Serpolet bois un coup et réfléchis". Un parachutage comprenait 15 à 20 containers d'environ 250 kg, ils avaient des amortisseurs, tout était collé avec des pansements à l'intérieur.

Au début les parachutes étaient en soie blanche, ils étaient soigneusement récupérés, ils ont servi à réaliser des belles robes ou de belles chemises. Puis ils étaient en coton blanc et enfin en coton de couleur. Ils ont servi à fabriquer des tentes pour les maquisards.

Le groupe devenant trop important en 1944, il s'est scindé en deux, ce jour-là "BAYARD" Charles MARTIN était présent, les maquisards ont choisi un groupe. Le groupe PARROT s'est ajouté au groupe "PROSPER".

Le 15 août 1944, le maquis a fait 28 prisonniers mongols et deux officiers allemands, ils les ont mis sur des camions et les ont promenés dans les villages en chantant des airs patriotiques. Le groupe a participé aux combats de MOULEYDIER, puis ils sont partis vers la Pointe-de-Grave où ils ont retrouvé les hommes du groupe "SOLEIL". Certains se sont engagés dans l'armée pour la poursuite des combats, d'autres ont été démobilisés.

 


Hébergement et relogement des évacués